Libérer la parole… des prestas!

J’ai envie de parler d’un sujet tabou, le client étant toujours censé être roi…

Comment l’aborder sans heurter ou blesser quiconque, tout en disant quand même les choses ?

Par l’exemple, peut-être.Ces derniers mois, il m’est arrivé plusieurs fois de n’avoir aucun retour de prospects, suite à plusieurs rencontres et des propositions argumentées.

J’explique. Un ou des prospects, appelons-les de ce doux nom donc, me sollicitent pour un besoin en communication. Je réponds avec une proposition.

Dans l’un des cas en question, il s’agissait d’une big proposition : un dispositif complet, avec analyse, stratégie globale, idées dans tous les domaines (digital, vidéo, RP, plan média, …et j’en passe). 60 slides, budget inclus, plan media et tutti quanti. Pas une petite note d’intention recto/verso. Je fais travailler 4 personnes dessus. Je rends ma copie en juin pour un événement qui devait se tenir fin septembre.

Eh bien, je n’ai jamais eu le moindre retour ! Ni oui, ni non, ni « c’est trop cher » ou  encore « ce n’est pas ce que j’attendais ». Non, rien, nada ! Et ce malgré mes nombreuses relances.

Je peux tout imaginer : a-t-il ne serait-ce que lu la proposition? Je me demande !

Etait-elle  inadéquate à ce point ? J’en doute ! Est-il lui-même en difficulté ? Peut-être ! En tout cas, la moindre des choses , le savoir-vire le plus élémentaire, eut été de faire un retour, quel qu’il soit pour dire quelque chose!

Cela m’a beaucoup irrité et contrarié et aussi interrogé. Est-ce que c’est moi qui dysfonctionne ou il y a un truc qui ne va pas/plus dans les relations avec les clients ???

Ne pas généraliser, bien sûr, car j’apprécie beaucoup mes clients qui me le rendent bien.

Mais que se passe-t-il alors ? J’ai interrogé des professionnels autour de moi. Ils me disent tous la même chose : oui, les relations ont changé. On n’est plus dans une relation de partenariat, mais de « commande », comme s’il s’agissait d’un produit comme un autre, commandé sur internet.

S’ensuivent des relations biaisées, vides de chair, d’échanges, de co-construction, dématérialisées, où l’on ne prend même plus la peine de vous dire si votre proposition est retenue ou pas.

Personnellement, je trouve cela assez désagréable et je n’ai absolument pas envie d’exercer mon métier de cette façon.

S’ajoute à ces constats le fait que les clients ne sont plus globalement prêts à payer du conseil, par nature impalpable ou plutôt invisible. Ils achètent un site internet, une vidéo, une organisation d’événement, mais pas le conseil, la réflexion, le positionnement. Ils internalisent aussi de plus en plus la production, pensant faire ainsi des économies et maîtriser davantage contenus et réalisation.

Voilà la tendance géénrale. Plus ou moins exacerbée selon les secteurs d’activité. Cette situation n’est la faute de personne et de tout le monde.

La faute aux prestas, en particulier dans mon milieu de la com , qui ont longtemps abusé sur les prix et les honoraires.

Mais nous sommes tous, clients comme prestas,  confrontés au même diktat qui est « toujours plus, toujours plus vite et toujours moins cher ». Comment répondre à cette injonction sans y laisser des plumes, d’une manière ou d’une autre?

Et l’on en revient à ce malaise général, aux gens qui  vont mal, aux burnouts multiples et répétés, à des organisations qui s’interrogent, dans le meilleur des cas, et ont besoin d’être accompagnées pour savoir où elles vont, pourquoi et comment.

Et vous, votre relation client et votre relation avec vos prestas, comment se porte-t-elle ?

2 réponses à “Libérer la parole… des prestas!”

  • Bonjour Claire
    Merci pour ce retour d’expérience qui est en effet le reflet de mon quotidien. Moi ce n’est pas la com mais les études marketing ! Des demandes de devis quotidiennes avec des gros projets qui demandent réflexion auxquels il faut répondre pour la veille, une internalisation de phases clés du process par des personnes incompétentes et une absence de retour dans la plupart des cas.
    Je ne sais pas ce qui explique cette dérive. …la démarche RSE ne s’applique pas encore aux prestataires. …peut-être une démarche à lancer à plusieurs😉
    Belle journée !
    Claire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises et attributs HTML suivants :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>