Ah ! les appels d’offre !

Si je n’ai pas écrit ce mercredi c’est parce que j’étais plongée dans des réponses à appels d’offre de marchés publics !

Que celles et ceux qui n’ont jamais répondu à un appel d’offre, non pas lèvent la main, mais passent leur chemin…

Difficile de raconter l’horreur et l’ampleur du truc si on ne sait pas à quoi ça ressemble…

C’est simple pourtant, il comporte en principe : un RC, un CCTP, un AE, un CCPA, souvent un BPU et un DQE, et on y répond avec des DC1 et DC2, et, parfois, un DC4.

Fastoche ! Ça fait rêver, n’est-ce pas ?!

Le comble étant que l’acheteur doit tout prévoir à l’avance dans son marché…alors que précisément, il consulte des entreprises pour qu’elles formulent des propositions et fassent à sa place. Donc, si il lui dit déjà ce qu’il faut faire et à quel prix… J’exagère à peine, franchement!

Un appel d’offre, c’est un grand moment dans la vie d’une agence : tous mobilisés, parfois pendant des semaines, soirées et week-ends compris pour répondre à un appel d’offre à l’issue, par nature, incertaine et aléatoire.

Pas d’indemnités si l’on perd. On prend ses responsabilités. Il faut être conscient que lorsque l’on répond à un appel d’offre, on peut être éliminé en 1/4 de secondes, juste parce qu’on a oublié une pauvre signature sur l’un des multiples formulaires à remplir…

C’est assez rageant, il faut bien le dire. Et c’est un doux euphémisme…

Aussi, il faut vraiment que le jeu en vaille la chandelle pour mobiliser toutes ses troupes des semaines durant à ce petit jeu…

Sans compter que la concurrence est telle que beaucoup d’opérateurs cassent les prix juste pour gagner le marché ! Ce qui est parfaitement malhonnête et devrait même, me semble-t-il être interdit !

Mais les choses étant ce qu’elles sont… on fait avec et on y met collectivement toute son énergie, son intelligence, sa créativité et, finalement, tout son coeur pour être les heureux élus ! C’est déjà une aventure partagée.

Et si l’on gagne, c’est la fête !

J’espère fêter ça bientôt avec vous… D’ici-là, Noyeux Joël !